Notre parcours sacré – partie 2

Cela faisait quelques semaines que tu avais acté une sorte de séparation, je me sentais vide, j’avais l’impression de replonger dans ma dépendance affective, je voulais attirer ton attention en permanence quitte à me perdre… J’étais tellement persuadée d’avoir résolu toutes mes blessures et c’est comme si tu étais venu tout rouvrir. C’était si souffrant, si douloureux, j’avais l’impression de perdre mon âme. Cette période ne dura que quelques semaines, très vite je suis tombée dans une sorte de déni, en disant que je pourrais très vite me défaire de tout ceci, et que je réussirais vite à tourner la page, mais plus les jours passaient et plus je me rendais compte que tu prenais une place de plus en plus grande en moi. Chaque jour au lieu de m’éloigner, au lieu que mes sentiments s’estompent tout nous rapprochait, mes sentiments grandissaient et devenaient de plus en plus intenses et indescriptibles. Je me disais mais ce n’est pas normal, un deuil de relation ne se passe pas comme ça en général, je n’avais pas du tout conscience de la grandeur de notre lien, ni de ce qui nous attendait.

J’avais si honte, si honte des sentiments que je pouvais ressentir pour toi alors que je ne te connaissais presque pas. Je me disais que j’étais folle, que j’étais dans ma dépendance affective et pourtant tout mon être me criait de retourner vers toi, c’était plus fort que mes blessures, que mon ego, que tout ce que j’avais déjà connu. Cela me demanda beaucoup d’efforts d’admettre que j’étais tombée amoureuse de toi à la première seconde où tu m’as regardé dans les yeux.

Tu me manquais en permanence, je me levais tu étais ma première pensée du matin, je pensais à toi toute la journée en boucle, le soir je pensais à toi, je rêvais de toi, c’était vraiment obsessionnel et je ne parvenais pas à m’en défaire.

Je me trouvais dans un déni, un déni de ce je ressentais, de ce qu’on vivait, de notre lien. Tous les jours j’étais baignée dans tellement de signes pour m’indiquer la route mais je ne voulais rien voir, ni savoir.

Puis j’ai commencé à accepter ce que je ressentais, à me sentir légitime d’éprouver des sentiments aussi fort pour quelqu’un que je connaissais à peine.

Un jour j’ai trouvé la force de t’avouer à demi mot ce que tu représentais pour moi, et tu me répondis que cela n’étais pas réciproque, mon cœur s’est brisé en mille morceaux, j’avais déjà tellement de doutes sur moi, sur toi, sur nous, sur notre lien et à ce moment-là tu n’as fait que confirmer ce que je redoutais, que j’étais dingue.

Je me documentais beaucoup sur ce qu’il se passait, à un moment c’était presque devenu une drogue, j’étais en plein doute tout le temps, mon ego me criait que tu me prenais pour une conne, que tu jouais avec moi et mes sentiments… c’était si dur, si dur de continuer d’y croire, de croire à ce lien qui dépasse toutes explications logiques, ce lien qui nous unit depuis toujours. Pendant si longtemps j’ai pensé que je n’avais pas de valeur pour toi, que la seule valeur était physique, et je me disais que si je stoppais ce lien-là tu m’abandonnerais. J’avais besoin de ta validation en permanence, j’avais besoin que tu me trouves belle, que tu me trouves drôle, je voulais tout faire pour te plaire, pour que surtout tu aies besoin de moi et que tu ne puisses pas te passer de ma présence.

Je m’empêchais de vivre, je pensais que peut-être tu me contacterais pour que l’on se voit alors j’étais libre en permanence, mon monde tournait autour de toi. Mon futur c’était toi. Mais tu te rends compte dans la cage dans laquelle je m’étais mise ?

Et fut un jour ou je décida de partir loin, prendre une bouffée d’air pendant quelques jours… je voulais rencontrer d’autres hommes, je me disais que j’étais prête que je voulais tourner la page, j’ai eu des rendez-vous, mais tout me ramenait à toi, ton prénom était en boucle dans ma tête. Je cherchais à te fuir, à fuir ce que je ressentais et à fuir ce lien qui nous unissait, tu l’as senti, car pour la première fois tu m’as contacté toi en premier comme ça, sans raison, c’est à ce moment-là que j’ai compris que mon énergie et mes vibrations ne pourraient jamais mentir, que tu ressentais tout, même si je sais que tu ne le sais pas consciemment.

A mon retour, je me sentais plus apaisée, plus sereine, quelques jours plus tard j’ai eu un déclic, pas un petit un gros, je n’avais plus de doutes, ni sur toi, ni sur notre lien, je savais que nous étions flammes jumelles et que peu importe ce qu’il se passait que notre lien était éternel. Je voyais la vie avec des yeux d’amour, j’étais si reconnaissante de vivre ce parcours, j’étais euphorique tellement j’étais heureuse et je me sentais en paix profonde avec moi-même.

En parallèle de tout ça, notre lien m’a poussé à évoluer, à devenir meilleure, à redevenir moi. J’ai commencé à libérer mes blessures, à prendre conscience de mon ego, à comprendre qui j’étais vraiment au fond de moi et juste pour ça, je ne te remercierai jamais assez, tu ne te rends pas compte du cadeau que tu m’as fait.

Tu sais tu as une façon de me regarder, comme si tu me traversais l’âme, rien qu’en y pensant une vague d’amour me traverse tout le corps, tu as su pointer du doigt ce que j’avais à travailler, ce qui me rendait mal et tout ça dans la bienveillance la plus totale, c’est juste fou.

Plus le temps passait et plus j’avais la sensation que tu allais m’oublier, que notre lien ne signifiait rien, pour moi le temps qui s’écoulait était affreux, car c’est comme si j’avais la sensation que je devais me dépêcher d’aller prendre un train qui n’arrivait jamais, je ne saurais pas l’expliquer autrement …

Je me suis détachée de l’image que j’avais de toi, de comment tu étais, gentiment je me rendais compte que tout ce que nous vivions en 3D n’était qu’une illusion et que nos âmes savaient la vérité.

A suivre …

Une réflexion sur “Notre parcours sacré – partie 2

  1. Pingback: Notre parcours sacré – partie 1 | Le miroir de l'âme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s