Site icon Le miroir de l'âme

Notre parcours sacré – partie 3

Photo de Wallace Chuck sur Pexels.com

Plus le temps passait et plus j’avais la sensation que tu allais m’oublier, que notre lien ne signifiait rien, pour moi le temps qui s’écoulait était affreux, car c’est comme si j’avais la sensation que je devais me dépêcher d’aller prendre un train qui n’arrivait jamais, je ne saurais pas l’expliquer autrement … Je pensais que le temps effacerait ce qu’il y avait entre nous.

Je me suis détachée de l’image que j’avais de toi, de comment tu étais, gentiment je me rendais compte que tout ce que nous vivions en 3D n’était qu’une illusion et que nos âmes connaissaient la vérité. Je me focalisais beaucoup sur ce que tu faisais, ce que tu disais, et c’est ça qui me faisait douter, car tu n’avais pas conscience de notre lien, tu n’es pas dans ton intériorité, c’est ton fonctionnement, mais j’ai mis du temps à le comprendre et le concevoir, pour moi tout était tellement clair, comment tu faisais pour ne rien voir de tout ce qu’il se passait ? Comment tu faisais pour ne pas m’avouer tout ce que tu ressentais ? C’était tellement fort…

Pour palier à cette peur que j’avais que tu m’oublies ou que notre lien s’estompe, j’adoptai des comportements dirigés par mes blessures, je m’adaptais continuellement à toi, je cherchais ton approbation, et surtout j’évitais toute dispute, même si parfois j’en aurais eu envie. C’était très malsain le comportement que j’avais, car finalement je ne te montrais pas vraiment qui j’étais, je me mettais un masque, celui de la fille parfaite, qui ne ressent rien pour toi et qui répond favorablement à toutes tes demandes, celle qui n’était jamais blessée ou atteinte par tes comportements qui la faisaient tant souffrir. Je voulais te mettre dans un petit cocon pour que surtout tu ne sois pas froissé, car je pensais que si je t’énervais tu m’abandonnerais.

A cette époque-là je me trouvais également en période de grand stress car j’étais en pleine période d’examens, je me sentais prise au piège dans une formation qui ne me faisait rien ressentir, que je trouvais ennuyante, mais j’ai toujours été du genre à aller au bout des choses alors c’est ce que j’ai fait.

Petit à petit je m’ouvrais à mes capacités, à ma médiumnité et je sentis que je devais ouvrir un blog, que je voulais devenir indépendante et que j’avais des choses à transmettre, ma vérité à faire parvenir à qui voudrait l’entendre. Même si ce domaine n’était pas vraiment ton fort, tu me conseilla sur le choix de mon nom de thérapeute, sur mon logo, sur mon site, je nous sentais vraiment travailler en équipe, c’était si agréable, et c’est là que je compris que nous avions des missions de vie à accomplir ensemble, je le ressentais au plus profond de moi, tout vibrait.

Pourtant quelques jours plus tard, on commença à s’éloigner on ne se parlait quasiment plus, je savais que ce temps nous était favorable et que nous en avions tous les deux besoins, et pourtant je me sentais dans une période de grand vide. Un grand vide émotionnel, un vide au niveau de ma vie, de mon travail, de moi-même finalement. Malgré cela, je ne doutais plus du tout de notre lien, ni du fait qu’un jour on se retrouverait, car je le savais, nous avions signé pour ça, et nous y parviendrions.

Quelques semaines plus tard, mes examens furent enfin terminés, c’était une réelle et énorme libération pour moi, je sentais que j’étais prête à affronter de nouveaux défis et à saisir de nouvelles opportunités.

Durant la même période, je fis une rencontre qui bouleversa ma vie, je rencontra une fille par les réseaux sociaux, qui au fur et à mesure du temps devint ma sœur. Grâce à elle, j’ai su me reconnecter à mon intuition, à ma médiumnité, et à mes autres capacités extrasensorielles, elle m’a donné une grande confiance en moi et c’est à ses côtés que j’eus le courage de démarrer mes premières consultations.

Elle a été un tremplin pour mon parcours personnel, spirituel et de flammes jumelles.

Pendant ce laps de temps, toi et moi, nous nous étions fortement rapprochés, on se livrait l’un à l’autre, et je sentais l’amour grandir. J’étais persuadée que notre réunion était proche et que bientôt tu allais me livrer tout ce que tu ressentais. Sauf que comme maintenant je le sais, sur ce parcours, rien n’est prévisible, tout peu arriver et à n’importe quel moment.

J’avais encore énormément d’attentes, je t’en demandais sûrement trop, et même avec le recul, énergétiquement tu devais le ressentir, je me dis que tu avais du te sentir oppressé par mes attentes, raison pour laquelle tu t’es à nouveau enfui à toute vitesse. Ce mois-là, je suis replongée intensément dans ma blessure d’abandon, vraiment c’était atroce, tu m’avais à nouveau brisé le cœur, comme une deuxième séparation. Pour ne pas changer, tu ne tenais pas tes promesses, tu ne voulais jamais me voir juste comme ça, c’était si dur, si dur car tout ce que je voulais c’était passer du temps avec toi, te montrer à quel point on aurait pu être heureux ensemble, et non… l’Univers en a décidé autrement.

Arriva le moment des vacances de fin d’années, c’était parfait ça m’évitais de devoir te voir et de repenser à toi sans arrêt. Pendant ce temps de séparation je me disais que tu allais réaliser que tu avais fait une connerie, que tu viendrais t’excuser, mais que nenni, je devais encore sûrement vivre dans le monde des bisounours, ça n’a pas changé, je suis toujours une éternelle optimiste! Je pris du temps pour moi, pour me reposer, me ressourcer et développer mon blog, mes vidéos, etc. Malgré tout je n’avais de cesse de penser à toi, mais ça ne me faisait pas souffrir, c’était agréable, je me remémorais nos moments ensemble. A la fin des vacances, je saurais si les choses avaient changées entre nous, je m’attendais à te revoir et à ce qu’on se pardonne tout et qu’on vivrait les choses à deux, et plus moi toute seule, comme ce fut le cas jusqu’à maintenant…

A suivre…

Quitter la version mobile