Mon expérience avec un pervers narcissique | partie 2

Avant-propos

Tout d’abord j’aimerais préciser que cet article ne vise pas du tout à attiser la haine envers les personnes ayant un trouble narcissique, ni de les diaboliser, à travers ces quelques lignes j’aimerais vous faire part de mon histoire, et vous apportez les meilleurs conseils possibles. J’aimerais aussi démontrer que ces personnes ne sont pas le « mal » incarné comme on a pu si souvent l’entendre, ils sont toxiques oui, mais nous aussi pour certaines personnes, nous l’avons été. Nous sommes tous humains.

Mon histoire

Nous en étions resté à l’épisode où j’avais enfin décidé de mettre un terme à notre histoire, vous allez vous dire que c’était simple et me demander pourquoi je ne l’avais pas fait avant ? Simplement car je l’aimais, je ne voulais pas lui faire de mal, je pensais toujours que c’était l’homme de ma vie, et surtout il avait une emprise incommensurable sur moi !

Je pensais que l’annonce de notre rupture à nos entourages respectifs allait se faire correctement et que ma décision serait acceptée par tous, mais ce fut tout l’inverse. Mon père ne me comprenait pas et me mettait la faute dessus, « tu es vraiment trop compliquée, qu’est-ce que tu as encore fait ? », sa famille ne répondit même pas aux messages d’au revoir que je leur avais laissé… Non seulement je me sentais déjà super mal de l’avoir fait souffrir lui, mais en plus de ça on venait me reprocher de m’être choisie moi et mon bien-être.

Arriva la fin des vacances et le retour au travail était imminent, je redoutais tellement de retourner travailler, il avait utilisé des propos si réducteurs, si mauvais à mon égard lors de mon annonce de rupture, que je savais pertinemment qu’il me le ferait regretter. Il utilisa comme à son habitude son mécanisme pour me ramener vers lui : l’ignorance. Vous savez ce que ça a comme impact d’ignorer quelqu’un qui souffre d’une grande blessure d’abandon ? Et bien ça lui fait grandir son masque de dépendant, ça a le don de le rendre encore plus accro, quand je vous disais que j’étais dans un cercle vicieux …

Les deux premières semaines, je campais sur mes positions, je savais que j’avais fait le meilleur choix possible pour moi. Il n’était pas bon pour moi et notre couple s’était étouffé. Au travail, il m’ignorait au plus haut point, oui je savais que je l’avais blessé, mais il me répétait tellement qu’il n’avait pas besoin de moi, que j’étais persuadée que l’impact serait moindre et qu’il réussirait à rebondir comme à son habitude. Sauf que ce ne fut pas le cas, cet homme que je pensais intouchable, qui ne me laissait presque rien transparaître lorsque nous étions en froid m’accusa de l’avoir abandonné, ces mots ont raisonné tellement fort en moi, car je savais tout ce qu’il avait vécu, je me sentais si coupable. Lui aussi souffrait d’une blessure d’abandon, elle était juste exprimée et vécue d’une manière différente. En écrivant ça maintenant, je me rends compte qu’il était autant dépendant que moi dans cette histoire. C’est une bonne thérapie d’écrire.

Le premier mois de rupture passa, je me posais tellement de questions et je commençais à me dire que j’avais fait le mauvais choix, qu’il y avait encore de l’amour, et donc de l’espoir, je voulais le récupérer. Je me suis mise à genoux, je l’ai supplié de me pardonner, je voulais qu’il me reprenne, j’en avais besoin, c’était presque devenu vital. On commença à se revoir et à vouloir que ça fonctionne à nouveau entre nous, mais il ne me faisait plus confiance, son attitude envers moi était devenue très différente, il était froid, distant, je culpabilisais tellement, comment j’avais pu faire autant de mal à cet homme qui m’aimait et qui voulait faire de moi sa femme ?

Notre histoire repris gentiment, on ne se projetait plus, mais on tentait de raviver notre couple, on ne voulait pas laisser derrière nous la vie qu’on s’imaginait et qu’on souhaitait tous les deux. Mais son comportement était devenu tellement différent, que je commençais à me poser des questions sur ses réelles intentions envers moi. Il était souvent pris, il devenait encore plus proche de son apprentie, mon intuition me disait qu’il se passait quelque chose dans mon dos. Alors que fait une femme quand elle soupçonne que son copain la trompe ? Elle enquête. Vous me direz pourquoi ne pas lui avoir demander simplement ? Car même quand j’avais des preuves de ses comportements très « border » avec les femmes, il trouvait toujours le moyen de nier et de se sortir de la situation.

Et malheureusement, de fil en aiguille je découvris qu’il me trompait avec une fille rencontrée via son club de foot. Sur le coup, c’était horrible, je me mis à pleurer, mon cœur se brisa en mille morceaux, toute notre histoire me paraissait être que du vent, qui était-il vraiment ? Comment avait-il pu me faire ça ? De toutes les sensations que j’ai eu à vivre, celle de se faire trahir était de loin la pire. Je remettais en doute toute notre histoire… Après l’avoir mis devant les faits, il nia tout, et encore aujourd’hui il me dirait qu’il n’a jamais fait ça. Sur le moment, j’avais tellement envie de croire qu’il n’avait pas pu me faire ça, que quand il nia je choisis de l’accepter, c’était plus simple pour moi. On essaya encore de raviver notre couple, mais c’était vraiment fini, ça n’avait ni queue ni tête ce qu’on essayait de reconstruire, alors 4 mois après la première rupture que j’avais souhaitée, la deuxième et dernière arriva.

On savait tous les deux qu’il n’y avait plus rien à sauver, mais il n’accepta pas du tout ma décision. Je pense qu’il devait tellement m’aimer que pour lui c’était inconcevable de ne plus être ensemble.

Cette rupture marqua la fin de notre histoire, mais pas la fin de notre lien, en effet, il resta très ami avec quelques personnes de ma famille, il faisait parti d’un club de mon village, en résumé il était omniprésent dans ma vie.

Les semaines passèrent, j’en étais au point où je commençais gentiment à me rendre compte de tout ce qu’il m’avait fait subir, et une colère noire s’empara de moi, je voulais que tout le monde le déteste, je me mis gentiment à raconter toute l’histoire, mais vu que je l’avais toujours fait passer pour le mec incroyable, drôle gentil, personne ne me croyait. C’était horrible, je me sentais si seule dans ma décision de rompre, dans mon histoire et dans mon mal-être, je me sentais incomprise.

Je n’arrivais pas accepter que des personnes de mon entourage puissent rester ami avec, car pour moi c’était comme s’ils cautionnaient le comportement que mon ex avait eu avec moi. Mais c’était leur choix, je ne pouvais rien contrôler, juste accepter la situation telle qu’elle était.

Sa vie tourna vite à la catastrophe, je me rendis compte que notre couple lui permettait d’avoir une stabilité dans sa vie et tout s’effondra avec mon départ.

Mon éveil spirituel commença à ce moment-là, une nouvelle version de moi était en train de naître.

Conclusion

Dans cette histoire, je lui mettais vraiment toute la faute dessus au début de notre rupture, car c’était lui le méchant pour moi. Avec le temps je me rendis compte que nous avions chacun notre part de responsabilité, et si nous nous sommes rencontrés c’était pour une bonne raison. Oui il a un trouble de la personnalité narcissique, mais je suis convaincue que ce n’est pas quelqu’un de mauvais du tout, il souffre juste énormément.

La notion d’amour était très faussée, car je pensais que je l’aimais, mais l’amour ce n’est pas ça du tout, j’étais très attachée et dépendante oui, mais il n’y avait pas vraiment d’amour à proprement parler.

Je le remercie d’avoir fait parti de ma vie, sans lui ma vie ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui, c’est à travers des expériences comme celle-ci que l’on apprend de mieux en mieux à se connaître et à fixer nos limites. Mon temps de cicatrisation fut très long, car l’impact qu’il a eu sur moi était vraiment grand et fort, quand je dis cicatriser c’est être capable de pardonner à 100%, et de pouvoir en parler sans que cela ne réveille quoique ce soit chez nous, sans que notre ego parle, car si nous parlons avec notre ego cela signifie que le processus de deuil n’est pas terminé.

Et vous, vous êtes-vous déjà demandé si vous aviez vraiment fait le deuil de toutes vos relations précédentes ? La plupart des gens ont tellement peur de se retrouver seul qu’ils s’embarquent dans une nouvelle histoire avant même d’avoir débuter leur processus de deuil de la précédente.

Pour clore ce chapitre de ma vie définitivement, je lui adresse ma sincère amitié et sympathie, j’espère qu’il saura trouver le bonheur à l’intérieur de lui et plus à l’extérieur comme il avait pour habitude de le faire. Je lui souhaite le meilleur dans sa vie et j’espère qu’il réussira tout ce qu’il entreprendra.

Laisser un commentaire